Quelques nouvelles récentes

13. mars, 2015

La posture dite du mort est une des positions consacrées de la méditation.

Prendre exemple sur la photo jointe. Le corps est totalement détendu, allongé, les bras sont suffisamment écartés du corps pour que les paumes soient orientées vers le ciel, les jambes suffisamment écartées pour que les pieds soient lâches et ouverts. La tête est droite reposant sur l'arrière et relâchée, la nuque et le cou sont détendus, les épaules sont relâchées et détendues, le bassin repose tranquillement sans contrainte. On peut faire des micro mouvements du corps et des membres, des articulations, afin que tout soit détendu

Méditation de la volonté et de la réalisation de ses désirs


L'intention prend sa source dans la volonté qui prend sa source dans le plexus solaire
La pensée doit être chargée de porter la volonté

S'allonger dans la posture du mort shavasana,
Relaxer totalement pendant plusieurs minutes,
Vider les pensées une à une grâce au mantra shuddhi (on répète le terme shuddhi dans la tête sans s'arrêterpendant plusieurs minutes) et en utilisant l'expiration comme support pour chasser les pensées, comme les "pousser" en dehors de l'esprit".
Puis penser à ce que l'on désire ,
Ouvrir le plexus en se connectant dessus un long moment,
Visualiser ce que l'on souhaite avec précision, le vivre mentalement avec les cinq sens pendant un bon moment,
Ouvrir le cœur et laisser la joie de la réalisation mentale de ses désirs envahir le cœur et poser un sourire sur les lèvres,
Vivre la joie plusieurs minutes,
On maintient fermement cette image dans son esprit , les cinq sens alertés , le cœur ouvert et le plexus solaire activé plusieurs minutes.
Revenir au calme tranquillement.

6. mars, 2015

Ayant adopté une posture, position de Kriya Yoga dans laquelle nous nous sentons calme et détendu (Asana Vanecum, le Diamant, le Tailleur, le Lotus, la Montagne, Puma Shanti la Posture du Mort...), pour commencer, nous entrons dans le processus des 6 phases liées à la pratique progressive et de plus en plus profonde de la méditation.

ASANA, la conscience du Corps.

On adopte tout d'abord une position ferme et confortable, puis on procède méthodiquement à un examen précis de tous les détails de la position (la place équilibrée des mains, la pression équilibrée de chaque côté du corps, la détente dans la fermeté pour chacune des parties du corps). On se réfère à l'instant présent, on observe attentivement le corps et l'on est particulièrement attentifà toutes les sensations physiques. La respiration est calme et tranquille et principalement Matreika (inspir=expir), elle équilibre la posture. Le corps est relâché et détendu. Des micro mouvements permettent de réajuster la posture, les tensions et les douleurs. Rester en tout point Calme et Détendu, ne pas forcer.

PRANAYAMA, la conscience de la Respiration.

On reste totalement concentré et on conserve les acquis de l'étape précédente. On prend comme point de départ la conservation de l'immobilité de la posture dans un état ferme et confortable. Des micro mouvements nous permettent de réajuster la posture, de remédier aux défauts induits par l'immobilité et la douleur éventuelle. On pose alors la conscience de la respiration, on contrôle le mouvement de l'inspir et de l'expir dans une respiration équilibrante avec Matreika (durée de l'inspir = durée de l'expir), l'air entrant est frais, l'air sortant est chaud.

On rentre alors dans l'exercice de Pranayama, soit la respiration complète. A l'inspir on gonfle successivement le ventre, la poitrine et on hausse les épaules et clavicules, à l'expir le mouvement est inverse, on baisse les épaules, on rentre la poitrine et le ventre, dans une vague qui s'installe pour devenir fluide. On prend conscience de l'influence induite sur le dos et tout particulièrement la colonne vertébrale qui ondule, et bientôt tout le corps qui se synchronise à la respiration. On ne force pas, l'exercice reste fluide, la progression et l'endurance sont liées à la pratique régulière. Si un son s'invite pendant l'exercice, il doit être exprimé, il contribuera à une respiration plus complète. On cherche alors la totale disparition des tensions. On ramène la pensée et les sensations à la Respiration. La respiration reste calme et tranquille et régule tout l'organisme.

PRATYAHARA, Intérioriser la Conscience.

Cette étape, dans la méditation, est essentielle, car elle démarre la phase de méditation et de connexion proprement dite. Le support de la posture permet de développer l'intériorisation de la conscience.

Tout d'abord, prendre en considération, et garder présent et omniprésent l'état d'être et de détente ferme et confortable acquis grâce aux deux étapes précédentes. Puis, on pose sa concentration à l'intérieur du corps. On coupe littéralement les sensations externes, les sollicitations extérieures. La concentration et l'attention sont particulièrement orientées ici sur l'Expérience Intérieure.

On effectue littéralement en visualisation un véritable Voyage Intérieur dans le corps et on est surtout attentif aux sensations internes et aux émotions qui y sont liées. La pensée est elle aussi orientée vers l'intérieur. Des micro mouvements permettent ici encore de progresser et de repousser les limites, tout en soulageant d'éventuelles douleurs qui peuvent s'installer.

La Respiration reste calme et tranquille, on prend le temps d'observer l'influence des Micro Mouvements sur la Respiration. La diminution des tensions, douleurs, et gênes par l'application de micro mouvements apaise et conforte, approfondit la respiration en douceur. A l'inverse, la respiration, elle aussi calme et diffuse les douleurs grâce à l'expir posé et concentré sur celles ci. 

DHARANA, Le Mental à la Conscience.

Cette étape consiste à amener le Prâna, soit l'énergie universelle, le Qi pour les Taoïstes, à l'intérieur du Corps. Nous allons décrire une technique simple pour y parvenir.

Le Prâna c'est l'énergie de support de circulation et de mouvement du monde et de toutes choses vivantes. Il a des vertus extrêmement intéressantes dans la guérison et le bien être.

Il faut tout d'abord se focaliser sur le 3è Oeil et/ou sur la Couronne, de manière à les sentir comme "ouverts". A l'Inspir, "ASPIRER" littéralement par le 3è Oeil et la Couronne, l'énergie ressentie, et à l'Expir, procéder à la diffusion de celle ci dans la totalité du Corps, comme une explosion d'énergie, jusqu'aux extrêmités des doigts et des orteils, jusqu'aux organes, jusque dans la tête.

Il est important de visualiser les endroits où l'on diffuse cette énergie pour la porter par la conscience. Cette énergie est une énergie de guérison, on peut utiliser cette qualité pour soigner et soulager les zones tendues, diffciles, douloureuses. On choisit par exemple la Respiration Kaneeda, dans laquelle, l'Inspiration est la moitié de l'Expiration. Une Expiration longue permet de diffuser l'énergie avec efficacité. En se concentrant sur une région ou une zone du corps qui nous pose "problème", on diffuse une énergie focalisée et concentrée qui va apporter soutien et soulagement.

Par la suite, on diffuse l'énergie ainsi dans le corps tout entier devenu calme et détendu (16 fois est une première étape), petit à petit le Prâna va venir remplacer le corps, devenir le support du corps et la "matière" du corps. Il est possible de ressentir la "présence" du Prâna dans le corps, comme une vibration, comme un scintillement. Une telle sensation, un tel support énergétique, permettent de dépasser les limites physiques et émotionnelles tout en conservant un état de bien être et de "sécurité". On se sent comme "porté" et "habité" par l'énergie alors présente en nous.

Une fois ce bien être installé et présent, on peut se concentrer sur un mantra ou une prière qui seront répétés en silence dans la tête comme une litanie. Il n'y a pas de mantra type mais on peut par exemple choisir le "OM", ou "AUM" au tout début.

Il est important alors de se donner la position du "témoin". On cherche alors à regarder ce qui se passe, en toute sérénité et en toute confiance, de se rendre compte de ce qui se passe, de lâcher complètement prise sur l'identification au corps, aux douleurs, ainsi que les jugements que l'on porte sur le corps et sur notre propre pensée. Il est important de se détacher de l'identification pour parvenir à l'état d'"être". Nous ne sommes pas juste notre corps ou juste nos pensées, mais pour dépasser et comprendre cela nous avons d'abord la nécessité d'être "témoin" et non plus juste "acteur".

1. mars, 2015

La démarche proposée n'est ni une secte, ni une religion.

L'ensemble de la démarche vise à l'épanouissement individuel et au bien être.

Le bien être par le mouvement, mouvement du corps, de la pensée, de l'esprit, l'évolution globale de l'être humain.

Pour exister et se renforcer notre démarche doit être communiquée, échangée, dialoguée, il est donc nécessaire que vous entrepreniez de communiquer l'adresse de ce site vers toutes les personnes qui pourraient être intéressées ou toute personne qui ne se sentant pas en harmonie dans sa vie ait besoin de soutien. Vous êtes ce lien entre cette personne et son mieux être.

Plus de communication, plus de cours, plus de personnes touchées, plus de mieux être, plus de liberté d'être et plus d'élévation de conscience.

Namaste à tous.

Vous pouvez à loisir communiquer mon numéro de téléphone : 0601953207 ou mon adresse e-mail: jeanluc22750@hotmail.fr